155 ans après la Révolution : le droit de vote

Sous la Révolution, suite au discours de l'abbé Sieyes de juillet 1789 qui distinguait deux catégories de citoyens : les actifs et les passifs, les femmes furent classées dans cette deuxième catégorie au même titre que les enfants et les étrangers. Malgré l'appel de Condorcet, elles furent exclues du droit de vote par l'Assemblée nationale de décembre 1789, exclusion maintenue par la Constitution de 1791 puis par un vote de la Convention nationale de juillet 1793, quelques mois avant l'exécution d'Olympe de Gouges qui avait écrit une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791. Elle avait déclaré : "la femme a le droit d'aller à l'échafaud, elle doit avoir le droit de voter".

Abbé Seiyes

 

Décidément, la Révolution n'a pas été douce pour les femmes !

Bien longtemps après, en 1906, Paul Dussaussoy demande une loi qui accorderait le droit de vote des femmes aux conseils municipaux, aux conseils d'arrondissement et aux conseils généraux. En 1909, un rapport dit "Buisson" propose l'éligibilité et le droit de vote des femmes dans les mêmes conditions que les hommes.

Manifestation pour le droit de vote en 1908

 

Tout est bien difficile à décider !

C'est en mars 1944, sans doute grâce à la place que les femmes ont pris pendant la guerre, que le général de Gaulle déclare que "le régime nouveau doit comporter une représentation élue par tous les hommes et toutes les femmes de chez nous". L'ordonnance accordant le droit de vote aux femmes est prise le 21 AVRIL 1944. Les femmes voteront pour la première fois pour un scrutin national le 21 octobre 1945.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site